Archipop l’association

D’autres images , d’autres regards…
C’est à partir de ces films de la vie familiale, du travail, de vacances, de voyages, de rites populaires,de journaux filmés, qu' ArchiPop offre un point de vue unique sur la vie de notre région, sur ces années marquées par tant de transformations sociales et politiques.

Le projet

Initié en 2003, le projet ARCHIPOP a pour mission de collecter, sauvegarder, documenter et valoriser les archives privées filmées sur le territoire picard. Depuis 2015 il s’est élargi gressivement sur le Nord Pas de Calais en s’appuyant sur des partenariats avec des associations très bien implantées sur ce territoire et menant des actions complémentaires aux nôtres.

Riche de son expérience et s’appuyant sur un personnel qualifié et des équipements techniques et numériques adaptés, ARCHIPOP rassemble aujourd'hui plus de 1 300 heures issues de plus de 250 collections soit plus de 3 000 bobines.
Chaque mois ce fonds s’enrichit en moyenne de plus 50 heures d’archives nouvelles.

archipop-bobine-01-jpg-17
archipop-bobine-01-jpg-11

Les films

Les archives privées filmées sont des films considérés comme inédits.
Ils relèvent principalement de la sphère privée : films de famille, films amateurs. Mais ce sont aussi des films d’entreprises, d’institutions et d’associations. Ces films ont la particularité d’apporter un regard personnel sur l’histoire et l’évolution de notre région.
Ils proposent des points de vue pertinents sur les évènements de la vie sociale : les cérémonies, les évènements politiques et sociaux, le travail, les traditions, les rites et les spécificités culturelles et cultuelles.
Il s’agit principalement de films pellicule (8mm, Super 8, 9,5mm, 16mm) mais aussi de vidéos sur supports magnétiques (VHS, Hi8, MiniDV…)


Les dépôts & les déposants

Les dépôts sont effectués :

. Par des personnes physiques :

  • résidant ou ayant résidé en Nord Pas de Calais - Picardie
  • résidant dans une autre région ou un autre pays
  • ayant transité par la region (vacances, séjours privés ou professionnels)

. Par des personnes morales : associations, collectivités, syndicats, comités d’entreprise…

Chaque dépôt est accompagné d’une fiche de dépôt (inventaire), d’une convention de dépôt et d’une convention de droits.
Les déposants peuvent effectuer un simple dépôt et récupérer leurs films après numérisation. Ils peuvent aussi les laisser en dépôt permanent ou en faire don à l’association.

archipop-bobine-01-jpg-03
 dsc_0544

Les publics

ARCHIPOP s’adresse à un très large public en mettant à sa disposition les fonds collectés ainsi qu’un ensemble d’outils qui accompagnent leur utilisation et leur valorisation.
Il concerne aussi des publics ayant des attentes plus spécifiques : associations, collectivités, universitaires, étudiants, chercheurs, auteurs, enseignants, documentalistes, centres de ressources, organismes d’archives, professionnels de l’audiovisuel, artistes (compositeurs, créateurs multimédia, plasticiens...)

La Collecte

ARCHIPOP fonctionne principalement grâce à :

- des dépôts spontanés,
- des projets mis en place sur un territoire donné et co-financés par les collectivités et les institutions
- des collectes thématiques ciblées et à notre initiative


La sauvegarde

La sauvegarde des films est réalisée selon un cahier des charges très précis qui garantit la pérennité des fonds collectés.
Les numérisations sont effectuées en haute définition (Apple Pro Res) par un prestataire extérieur.
Chaque film fait l’objet d’une traçabilité depuis le dépôt jusqu’à sa conservation.

La conservation

La conservation obéit aux contraintes nécessaires à la préservation des films (salles sécurisées, température constante et hygrométrie).
Un enregistrement permanent des données est effectué pour assurer le contrôle de la salle de conservation.
Les films sont répartis sur trois espaces distincts : Supports pellicule, supports magnétiques, supports contaminés.

 

 archipop-bobine-01-jpg-05
 notes-grognet-indexation

L’indexation

Donner du sens à chaque archive filmée est essentiel pour permettre son exploitation et sa valorisation.
Il est important non seulement de décrypter les images mais aussi de les resituer dans leur contexte.
Pour mener à bien ce travail de documentation primordial à la constitution de cette mémoire, l’équipe s’appuie en permanence sur un réseau de déposants et de personnes ressources : universitaires, historiens, scientifiques, professionnels, associations d’histoire locale…

Les films sont indexés sur la base de données DIAZ qui est spécifique aux cinémathèques qui travaillent sur les films amateurs.


Les valorisations

Faire en sorte que les populations se réapproprient cette mémoire collective et que ces images contribuent à enrichir leur réflexion sur le devenir de leur territoire est le premier objectif d’Archipop. De la même façon il est essentiel que les acteurs locaux (élus, associations, collectivités, écoles…) considèrent ce patrimoine comme un élément dynamique de développement.

La valorisation peut prendre plusieurs formes :

. Plateforme ressource sur le web offrant un accès complet et gratuit aux images collectées.
. Projections d’images brutes
. Ateliers en direction des scolaires, du jeune public, des adultes, des seniors
. Expositions interactives
. Production de films documentaires
. Production d’une série d’émissions pour la web tv régionale
. Productions multimédias
. Réalisation d’outils pédagogiques avec les enseignants et les documentalistes
. Création de ciné-concert en lien avec les formations musicales locales

Ces actions de valorisation se prolongent par des collaborations et des partenariats :
CANOPE Académie d’Amiens, Direction de l’Inventaire et du Patrimoine Culturel du Conseil régional, Université Jules Verne, Université de Technologie de Compiègne, Pôle national du Cirque d’Amiens, Safir (Auteurs et réalisateurs en région)…, mais aussi des collaborations avec des artistes et techniciens de l’audiovisuel.

 projection-saint-valery

 Archipop groupe ressource

Le groupe ressources

Pour accompagner l’association nous avons invité un groupe de personnes ressources pour nous aider dans nos réflexions, nos choix, nos orientations : historiens, chercheurs, responsables du patrimoine, informaticiens, artistes…

JEAN CARTIER, Historien ; JEAN-PIERRE BERTIN-MAGHIT, Professeur en études cinématographiques Sorbonne Nouvelle Paris 3 ; LUDOVIC GAILLARD, chercheur Unité Ingénierie des Contenus et des Savoirs UTC de Compiègne ;
JEAN-FRANÇOIS LAE, Professeur de sociologie à l’Université Paris VIII ; PHILIPPE BARRIER, Philosophe et Docteur en Sciences de l’éducation.
SOPHIE CHEVALIER, Anthropologue, ALINE HAMOND, Anthropologue BERTIN MAGHIT, Historien du cinéma, FRANCOIS LAY, sociologue, ISABELLE ASTIER, sociologue, JULIEN CAHON, professeur d’Histoire.

 

Archipop est membre de l’association européenne INEDITS qui regroupe des associations et des cinémathèques dans le domaine des archives audiovisuelles.